?>

Coudekerque-Branche: en classe, des collégiens déconstruisent les clichés en toute franchise

Coudekerque-Branche: en classe, des collégiens déconstruisent les clichés en toute franchise

Thumbnail ,

Dans le cadre du dispositif CoExist, des élèves de plusieurs collèges du Dunkerquois reçoivent la visite, cette semaine, de médiateurs qui les font réfléchir sur le racisme, l’antisémitisme, les préjugés. Reportage dans une classe de quatrième de Boris-Vian, ce mercredi, à Coudekerque-Branche.

«Nous, on est d’origines, les vrais Français n’ont pas d’origines»

«Nous, on est d’origines, les vrais Français n’ont pas d’origines»

Thumbnail ,

Elle s’applique, liant ses lettres d’un trait appuyĂ© de stylo-bille. A cĂ´tĂ© du mot «arabe», elle a Ă©crit «voleur». Une grande partie des Ă©lèves de cette classe de troisième a eu la mĂŞme idĂ©e. Sans se concerter. Les mots sont posĂ©s sans gĂŞne, provocation ou colère. Son voisin d’en face, un grand garçon souriant, a lui Ă©crit le mot «islamiste». Un…

Les femmes sont « faibles », les Français « blancs » : travail contre les préjugés dans un collège parisien

Les femmes sont « faibles », les Français « blancs » : travail contre les préjugés dans un collège parisien

Thumbnail ,

Un programme dĂ©veloppĂ© par SOS-Racisme et l’Union des Ă©tudiants juifs de France. Les handicapĂ©s leur inspirent spontanĂ©ment de la Â«Â pitié », les femmes Ă  leurs yeux sont Â«Â faibles », les hommes Â«Â forts », les Africains Â«Â pauvres », les Français Â«Â blancs », les jeunes de banlieue Â«Â dangereux ou trafiquants ». Dans la mĂŞme veine, les Arabes vont Â«Â Ă  la mosquĂ©e » et les juifs font Â«Â la guerre » et Â«Â portent des chapeaux ». La vingtaine d’Ă©lèves…

Shopping cart

0

Votre panier est vide.

Hit Enter to search or Esc key to close
fr_FRFrench