Coexist

Intervention auprès de jeunes majeurs à Fleury-Mérogis

5 mai 2017

Fleury-Mérogis

3 mai 2017

Pour la seconde année consécutive, des médiateurs CoExist sont intervenus au sein de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis située dans l’Essonne. Après être intervenus auprès de mineurs en 2016, cette année les interventions étaient à destination de jeunes majeurs entre 18 et 21 ans suivant des formations (bacs professionnels et Diplôme d’accès aux études universitaires)

 

Dans un contexte carcéral, quatre médiateurs sont intervenus auprès d’une quinzaine de jeunes regroupés en sous groupes, et ce durant une heure et demi afin de travailler sur la question des préjugés.

 

Les élèves ainsi que les professeurs ont été très satisfaits de l’intervention et souhaitent renouveler l’expérience l’année prochaine.

 

Témoignages 

Samia C., médiatrice SOS-Racisme

Une intervention riche en émotions, me permettant de prendre réellement conscience d’une chose : que les réalités n’ont de sens que lorsque nous les abordons de face ! Bien que coupés de l’extérieur et donc de liberté, les jeunes ont su faire preuve d’un grand  recul et d’une force de réflexion surprenante. Intervention que je referais avec plaisir tant les débats et la déconstruction furent riches et animés”.

 

Sarah C., médiatrice UEJF

L’exercice s’est extrêmement bien passé, bien mieux que nous ne l’avions espéré. Ce sont des personnes extrêmement sensibles et le fait qu’ils sont enfermés, qu’ils ne sont pas “libres” revient régulièrement dans leur propos. Ce n’est pas facile à gérer émotionnellement mais cela nous rappelle que nous avons de la chance. La difficulté de dialogue entre les prisonniers est un vrai sujet, mais bien heureusement l’exercice leur a permis de s’ouvrir aux autres et la parole a fini par circuler. Ils étaient plus vieux que les élèves auprès desquels nous intervenons habituellement, certes (entre 18 et 21 ans). Cependant,  certains avaient des connaissances qui m’ont positivement surprise. L’explication réside dans le fait que leur activité principale est de regarder la télévision et nombreux, en soif d’apprendre, choisissent par exemple des documentaires ARTE.

Je ne suis pas prête d’oublier cette intervention qui s’est terminée avec beaucoup d’émotions, de sourires et des “au-revoir”. Pas d’adieux, les professeurs comme les élèves souhaitent que nous revenions. Et la bonne nouvelle, c’est que nous aussi !”.

 

Un grand merci à tous les médiateurs présents lors de cette intervention : Nethanel, Sarah, Fabien, Samia, ainsi qu’à Joëlle Bordet, qui a dirigé le projet.

Comments are closed.