Coexist

L’équipe CoExist

Une équipe engagée

Le bon fonctionnement de CoExist est assuré par une équipe de professionnels. À l’origine de la pédagogie, on trouve Joëlle Bordet, psychosociologue spécialiste des quartiers, et Judith Cohen-Solal, psychanalyste et psychologue clinicienne, spécialiste des rencontres et du dialogue interculturel. Elles forment les médiateurs bénévoles avec Orly Cohen-Lugassy, Directrice du programme CoExist. Cette dernière coordonne également l’ensemble du projet. Enfin, trois chargées de missions ont en charge la gestion quotidienne du programme.

Portraits

32275.hr-7422cJoëlle Bordet 

Joëlle Bordet est psychosociologue au Centre Scientifique et Technique du  Bâtiment, département Economie et Sciences Sociales, depuis 1989.

 Depuis 1994, elle a développé un travail sur les questions de la prévention de la délinquance, et de la lutte contre la violence. Elle s’intéresse particulièrement à l’éducation des adolescents dans les quartier d’habitat social, en particulier les plus marginalisés, aux prises avec la plus grande exclusion, ou qui plus probablement vivent dans des situations de précarisation. Sa collaboration avec Jacques Selosse sur la question des modes de socialisation des jeunes dans les quartiers d’habitat social s’est traduite par le livre Les « jeunes de la cité ». En tant que psychosociologue, elle s’efforce d’associer les habitants au travail qu’elle mène auprès des équipes de professionnels, en relation avec les élus. Cette démarche l’a amenée à travailler dans des villes très différentes, et sur des sujets qui relèvent toujours de cette question de la préoccupation du territoire, du lien social et du politique, et plus globalement sur le rôle de la communauté d’adultes dans l’éducation et la prévention. Elle développe par ailleurs un travail comparatif sur ces questions, avec le Brésil et la Russie.


Capture d’écran 2015-02-17 à 13.03.40Judith Cohen Solal

Judith Cohen Solal est psychologue clinicienne et psychanalyste.  Elle s’est spécialisée dans la médiation et le  dialogue interculturel en milieu hostile. Elle a notamment travaillé avec le Ministère de l’Éducation Israélien sur des programmes de dialogues et de rencontres franco-israélo-palestiniens.

Elle publie en 2019 avec Jonathan Hayoun (ancien président de l’UEJF) « La main du diable : Comment l’extrême-droite a voulu séduire les Juifs ». Afin d’écrire ce livre, ces auteurs ont sillonné la France à l’écoute des communautés juives présentes dans les villes d’extrême droite, de Fréjus à Hayange, de Béziers aux quartiers-nord de Marseille. Ils ont remonté le fil de l’histoire du Front National et de ses tentatives de séduction, ainsi que celle des réactions des juifs face à cette main tendue. Pour mieux comprendre, ils ont recueilli des confidences d’élus frontistes, de témoins et d’intellectuels.

Judith Cohen Solal a aussi, en collaboration avec Jonathan Hayoun, documentariste, réalisé le documentaire « Sauver Auschwitz ». Alors que les derniers survivants de l’Holocauste disparaissent, de nouveaux dangers surgissent. Ce documentaire propose une réflexion sur comment préserver Auschwitz afin de permettre une transmission intelligente de la Shoah. Tout d’abord en retraçant historiquement la façon dont ce lieu a  été détournés au profit des intérêts idéologiques de chacun, pour ensuite décrire les menaces actuelles qu’il subit (tourisme de masse, urbanisation croissante de la région).