Le collectif d’associations

Qui sommes-nous ?

CrĂ©Ă© en 2004 par l’Union des Étudiants Juifs de France (UEJF) et les clubs Convergences, CoExist est aujourd’hui mis en place par l’UEJF, SOS Racisme et la Fabrique.

L’UEJF

logo UEJ « 1944. Un groupe d’étudiants juifs issus de la Résistance,  dirigé par Dely Tecuciano, créé l’Union des Étudiants Juifs de  France. Sa première vocation est sociale : l’UEJF aide les  jeunes Juifs revenus de l’enfer concentrationnaire à se  réintégrer dans la vie sociale, en recouvrant notamment leurs droits d’étudiants. 70 années plus tard, l’UEJF continue de s’inscrire dans la droite ligne de cet héritage et n’a eu de cesse de soutenir et de représenter les jeunes Juifs à la fois en tant qu’étudiants, citoyens, dépositaires de la Mémoire de la Shoah et engagés pour la paix aux côtés d’Israël.

Engagée, l’UEJF l’est aussi dans un cadre extra-universitaire puisqu’elle défend et fait siennes les valeurs républicaines fondatrices que sont la tolérance, l’esprit civique, le respect de la différence et le maintien d’un dialogue démocratique entre élus et représentés, à l’image du fonctionnement de l’association.

L’UEJF, ayant fait face à la montée de l’extrême-droite depuis une vingtaine d’années, a lancé de nombreuses actions pour faire barrage aux idées racistes et xénophobes et n’a pas hésité à les combattre à tous les niveaux. »

Consulter le site de l’UEJF. 

SOS Racisme

SOS« SOS Racisme voit le jour en 1984, période où le Front National prend de plus en plus d’ampleur dans la société française. Fondé par un groupe d’étudiants d’universités parisiennes et mené par Harlem Désir, sa vocation première est de lutter contre les inégalités entre Français et Français d’origine immigrée. SOS Racisme rassemble 11 000 membres répartis dans 120 comités à Paris et en province. Son engagement au quotidien a permis à l’association de remporter de nombreux combats contre le racisme et l’antisémitisme. Depuis plus de 7 ans, l’association a ouvert une commission discrimination d’aide aux victimes de racisme et de discrimination.»

Consulter le site d’SOS Racisme. 

La FAGE

FAGE, les assos Ă©tudiantes

La FĂ©dĂ©ration des associations gĂ©nĂ©rales Ă©tudiantes – FAGE – est la première organisation Ă©tudiante de France. FondĂ©e en 1989, elle assoit son fonctionnement sur la dĂ©mocratie participative et regroupe près de 2000 associations et syndicats, soit environ 300 000 Ă©tudiants. Elle est reconnue organisation Ă©tudiante reprĂ©sentative par le Ministère en charge de l’enseignement supĂ©rieur. IndĂ©pendante des partis, des syndicats de salariĂ©s et des mutuelles Ă©tudiantes et fonde ses actions sur une dĂ©marche militante, humaniste et pragmatique.

La FAGE a pour but de garantir l’Ă©galitĂ© des chances de rĂ©ussite dans le système Ă©ducatif. C’est pourquoi elle agit pour l’amĂ©lioration constante des conditions de vie et d’Ă©tudes des jeunes en dĂ©ployant des activitĂ©s dans le champ de la reprĂ©sentation et de la dĂ©fense des droits. En gĂ©rant des services et des Ĺ“uvres rĂ©pondant aux besoins sociaux, elle est Ă©galement actrice de l’innovation sociale.

La Représentation des jeunes dans la société

La FAGE fait Ă©tat d’une cassure de plus en plus flagrante entre une partie de la jeunesse et la sociĂ©tĂ©. Cette rupture qui tend Ă  se creuser Ă©brèche le contrat social nĂ©cessaire Ă  l’Ă©quilibre de toute sociĂ©tĂ© et fragilise le rapport des jeunes aux institutions. Dans ce contexte, la FAGE formule des propositions visant Ă  transformer profondĂ©ment et durablement la place des jeunes dans la sociĂ©tĂ©.

Engagement des jeunes

Pour la FAGE, la participation des jeunes Ă  la vie de la citĂ© est un dĂ©fi impĂ©rieux auquel la sociĂ©tĂ© doit rĂ©pondre. La cohĂ©sion sociale ne sera maintenue qu’au seul prix d’efforts permettant aux jeunes d’ĂŞtre en responsabilitĂ©, d’avoir davantage de prise sur ce qui les entoure et de dĂ©velopper leur citoyennetĂ©. Loin de croire Ă  la thĂ©orie de la gĂ©nĂ©ration sacrifiĂ©e, la FAGE fait le pari d’une jeunesse engagĂ©e et partie intĂ©grante de la sociĂ©tĂ©.